Le 2 juin 2013, cinquième dimanche de Pâques, le Patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie et l’archevêque Hiéronyme d’Athènes et de toute la Grèce ont célébré la Divine liturgie à l’église Saint-Pantéléimon d’Athènes.

Concélébraient le métropolite Hilarion de Volokolamsk, l’évêque Serge de Solnetchnogorsk, l’archiprêtre Nicolas Balachov, l’archiprêtre Igor Iakimtchouk. Parmi les hiérarques de l’Église orthodoxe grecque concélébrant, se trouvaient le métropolite Procope de Philippes, Néapolis et Thassos, le métropolite Côme d’Étolie et d’Acarnanie, le métropolite Paul de Sisanion et Siatista, le métropolite Denis de Corinthe, etc.

L’office auquel assistaient des personnalités politiques et de très nombreux fidèles était célébré en grec et en slavon d’Église. Le Patriarche Cyrille a prononcé quelques ecphonèses en grec.

Après le verset de communion, l’archevêque Hiéronyme d’Athènes et de toute la Grèce s’est adressé à Sa Sainteté le Patriarche de Moscou : « Votre présence bénie nous permet, puisque nous participons ensemble à la Divine Eucharistie, d’exprimer les profonds sentiments d’amour fraternel et de respect que nous ressentons pour vous et pour l’Église russe (…) Nous sommes liés par la mémoire historique, par une lutte commune, nous sommes liés encore par la vie sacramentelle et le témoignage commun de la mission dans le monde contemporain ».

Sa Béatitude a souligné que l’unité ecclésiale n’était pas une évidence, mais qu’elle était confirmée par l’expérience de la vie en Église : « C’est le fruit de l’Esprit Saint et des efforts permanents de la communauté ecclésiale, l’expression de la conscience eucharistique de l’Église et le reflet de la communion des Personnes de la Sainte Trinité (…) »

« Malgré les découpages administratifs, une foi commune et l’union de la paix et de l’amour dans le Christ qui ne connaît pas de frontières continuent à unir l’Orthodoxie (…) Bien que chaque Église locale conserve ses particularités, nous n’en sommes pas moins les membres vivants d’un seul corps (…) »

En souvenir de leur concélébration, le Primat de l’Église orthodoxe de Grèce a offert au Patriarche Cyrille une icône du Sauveur entouré des saints Cyrille et Méthode et d’autres saints.

Le Patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie a pris la parole à son tour. Il a rappelé notamment dans son discours que de nombreux pays étaient aujourd’hui placés devant des choix civilisationnels, et parlé de l’action caritative. « Dans cette église dédiée à saint Pantéléimon, dont le nom signifie tout miséricordieux, il est bon de parler aussi du ministère social de l’Église grecque qui, voyant les malheurs des gens, leur tend une main secourable. En tant que représentant de l’Église russe, je peux témoigner que le malheur de nos frères dans la foi a suscité notre compassion. Et bien que nos paroissiens ne soient généralement pas riches, ils ont apporté leur modeste contribution pour soutenir les œuvres de miséricorde de l’Église grecque sœur ».

Ayant remercié l’archevêque Hiéronyme d’Athènes et de toute la Grèce de son accueil, le Patriarche Cyrille lui a offert une icône de la Mère de Dieu de Kazan, dont il a brièvement retracé l’histoire.