Page d'accueil Actualité
Le métropolite de Philippopolis Niphon : La v…

Le métropolite de Philippopolis Niphon : La vie en Russie est une école permanente

Le représentant du patriarche d’Antioche auprès du patriarche de Moscou et de toute la Russie, a donné une interview au site de la Représentation de l’Église orthodoxe russe à Beyrouth.

-        Monseigneur, la Représentation de l’Église orthodoxe russe au Liban fête son 75e anniversaire en 2021. Des célébrations sont prévues pour la fin de l’année. Quel bilan feriez-vous de l’activité de la Représentation de l’Église orthodoxe russe, en quoi est-elle importante pour les rapports entre nos Églises sœurs ?

-        Cette présence spirituelle ne peut être comparée à aucune autre. La Représentation à Beyrouth, c’est l’Église russe au Liban, de même que notre Représentation à Moscou est l’Église d’Antioche en Russie. Il est vraiment remarquable qu’une Représentation ait été fondée ici. Elle permet de découvrir la vie spirituelle de l’Église russe, la vie de la Russie, les Russes. La même découverte a lieu à Moscou, mais avec l’Église d’Antioche, par l’intermédiaire de sa Représentation.

Certes, beaucoup de choses ont changé, il suffit d’appuyer sur un bouton pour découvrir le monde entier d’un seul geste. A l’époque, il fallait témoigner d’une façon ou d’une autre de l’amitié du peuple russe pour les chrétiens d’Orient, de l’amour de l’Église d’Antioche pour la Russie, pour le Patriarcat de Moscou. Beaucoup dépendait et dépend encore de celui qui remplit les fonctions de représentant d’une Église, parce que la contribution personnelle, la fidélité à sa mission jouent un rôle immense. Autrefois, les relations entre Églises s’entretenaient grâce aux conversations téléphoniques de ses représentants ; aujourd’hui, les choses sont différentes et il n’y a plus autant besoin d’intermédiaire. Mais la présence spirituelle reste très importante.

Voyez quelle magnifique liturgie nous avons célébré avec le père Philippe (l’archimandrite Philippe Vassilitsev, recteur de la Représentation de l’Église orthodoxe russe à Beyrouth) pour l’Annonciation ; tous étaient présents à cette fête de l’Église russe. Quand nous sommes à Moscou, nous ajoutons un peu de la beauté spirituelle de l’Orient.

-         Nous vivons des temps difficiles ; à cause du coronavirus, beaucoup de choses ont changé dans le quotidien de l’Église. Quelle est la position de l’Église orthodoxe d’Antioche sur ce défi véritablement planétaire ?

-        C’est, effectivement, un défi. Quelque chose de semblable s’est produit à Constantinople au Ve et au VIIe siècles. Et il n’y a pas si longtemps, dans différents pays, des maladies ont coûté la vie à des millions de personnes. Mais la pandémie de coronavirus qui se poursuit actuellement est un défi immense pour nous. Il faut prier et remercier Dieu de ce qu’Il nous envoie. C’est l’occasion de réfléchir : ne manque-t-il pas quelque chose à notre vie ? Faut-il revenir à la vérité ?

Nous prions, naturellement. Notre patriarche nous a appelés à réciter une prière spéciale. L’Église orthodoxe d’Antioche partage la douleur de son peuple, des peuples du monde.

Vous savez qu’à cause de cette maladie nous avons perdu des évêques, des archimandrites, des prêtres. L’Église russe en a perdu aussi. Nous prions le Seigneur de faire reposer leurs âmes avec les esprits des justes.

L’essentiel est de comprendre qu’il n’y a pas de contradiction entre le respect des prescriptions sanitaires et notre spiritualité. Aucune contradiction. Il faut respecter ce qui est prescrit par l'État, et s’abstenir d’écouter ce que disent certaines personnes ayant tendance au fanatisme.

Le Seigneur sauve. En même temps, si je ne sais pas nager et que je me jette à la mer en disant : « le Seigneur sauve », ça ne va pas. Il faut avoir une notion juste de la spiritualité.

-        Vous êtes recteur du métochion antiochien et représentant de l’Église orthodoxe antiochienne auprès du patriarche de Moscou et de toute la Russie depuis 1978. On peut dire que vous êtes le doyen des représentants des Églises orthodoxes auprès du siège patriarcal moscovite. Parlez-nous des activités de votre Représentation. Quels sont vos souvenirs les plus forts de votre ministère en Russie ?

-        Je pourrais en parler pendant des heures, ce serait toujours  peu. La Russie n’est pas seulement un grand pays, une grande nation. Dans l’Église orthodoxe russe, le peuple est profondément religieux. J’ai appris et j’ai vu beaucoup de choses qui m’ont édifié durant toutes ces années, et pas seulement dans le domaine de la foi et de la vie spirituelle : je pense aussi au patriotisme, au rapport à la personne. L’essentiel est que la vie en Russie est pour moi une école permanente. Bien qu’il y ait eu beaucoup d’épreuves.

Je suis arrivé en Russie en 1977, dans un état socialiste... Vous savez que tout était interdit. Je mariais, je baptisais et, en s'appuyant sur la Constitution, je ne fournissais pas à l'État l’identité de ceux que je mariais et que je baptisais. Les autorités étaient forcées de respecter ma position, car j’étais étranger, et ils avaient peur... Naturellement, je n’étais pas venu pour lutter contre quoi que ce soit, ce n’était pas mon objectif. J’avais été nommé recteur du métochion à Moscou pour renforcer les liens entre nos Églises. C’est à cela que je travaillais. J’ai aussi aidé le clergé et l’épiscopat de l’Église russe, ils me faisaient passer des lettres avec des demandes de mariage ou de baptême.

Quand j’apportais ainsi mon aide, je m’humiliais encore plus, me souvenant de ce que l’Église russe avait fait pour  nous au XIXe siècle, lorsque nous étions en position de faiblesse : un métochion avait été ouvert pour fournir de l’aide à notre Patriarcat. J’estimais que nous étions redevable au peuple russe, à l’Église russe. C’est ainsi que je vivais. C’était un sérieux défi, une grosse épreuve.

C’est l’ambassadeur de Malte qui m’a aidé à organiser un premier dîner de charité à Moscou. La première école du dimanche de l’Union soviétique a ouvert à la Représentation antiochienne.

J’ai pu rencontrer les leaders de l’Union soviétique : L. Brejnev, Y. Andropov, K. Tchernenko, M. Gorbatchev, parce que j’étais toujours à l’aéroport avec les ambassadeurs des pays du monde arabe quand on accueillait les dirigeants de ces pays en visite officielle : S. Hussein, A. Sadat, M. Kadhafi. Je les ai rencontrés et les ai salués. Cela m’a rapproché un peu plus de l’Église russe et des patriarches russes défunts : Pimène et Alexis II. Le fait que j’ai eu cette possibilité ne signifie pas que j’avais une position privilégiée : le Seigneur m’a béni en me donnant d’être membre de la famille diplomatique arabe, c’est pourquoi j’ai pu rencontrer ces dirigeants.

Et j'étais sans doute l'unique ecclésiastique à circuler dans Moscou en soutane. Tout le monde était gentil avec moi, on me souriait, y compris les athées et les communistes. Ils m’ouvraient leur bureau de service à l'hôtel « Métropole », à l'hôtel « Rossia », à l’hôtel « Ukraine ».

Je vous dirai que je suis particulièrement reconnaissant à ce peuple. Et surtout, la vie en Russie reste pour moi une école permanente.

Partager:
Rencontre du patriarche Cyrille avec les membres de la la Commission de dialogue entre l’Église orthodoxe russe et l’Église copte

20.09.2022

Condoléances de Sa Sainteté le patriarche Cyrille après le décès de la reine Elizabeth II

09.09.2022

L’Église russe a reconnu l’autocéphalie de l’Église orthodoxe macédonienne – archevêché d’Okhrid

25.08.2022

Les condoléances du patriarche Cyrille après l’incendie mortel dans l’incendie de l’église Abou Sifine au Caire

15.08.2022

Condoléances du patriarche Cyrille après la tragédie de Cetinje

13.08.2022

Réunion de la commission chargée d’étudier le statut du diocèse de Vilnius et de Lituanie

06.07.2022

Le patriarche Cyrille a répondu aux questions des participants du IXe festival « Foi et parole »

22.10.2021

Rencontre tripartite des leaders religieux de Russie, d’Azerbaïdjan et d’Arménie

13.10.2021

Le patriarche Cyrille a rencontré le président de la Direction des musulmans du Caucase, le cheik al-islam Allahchoukiour Pachazadé

12.10.2021

Rencontre du primat de l’Église orthodoxe russe avec le patriarche catholicos de tous les Arméniens

12.10.2021

Le patriarche Cyrille : le patriarche Bartholomée est tombé dans le schisme

27.09.2021

Le patriarche Cyrille a présidé une réunion du Saint-Synode de l’Église russe

23.09.2021

Le patriarche Cyrille inaugure une conférence sur la primauté et la conciliarité dans l’orthodoxie

16.09.2021

Le patriarche Cyrille ouvrira une conférence sur la primauté et la conciliarité dans l’orthodoxie

14.09.2021

Le patriarche Cyrille : Les forces du mal déchirent l’unité des Églises orthodoxes

29.08.2021

Rencontre de la délégation du Patriarcat de Moscou avec le pape François

14.09.2022

Le président du DREE a participé à l’ouverture du VII Congrès des dirigeants des religions mondiales et traditionnelles

14.09.2022

Commentaires du métropolite Antoine de Volokolamsk sur l’adoption par CŒE du document « La guerre en Ukraine, paix et justice dans la région européenne »

08.09.2022

Rencontre du président du DREE avec l’archevêque de Canterbury

07.09.2022

Le métropolite Antoine de Volokolamsk a rencontré les hiérarques de l’Église russe hors-frontières

06.09.2022

Rencontre du président du DREE avec le secrétaire général de l’Alliance évangélique mondiale

06.09.2022

Le président du DREE a rencontré une délégation de l’Église copte

05.09.2022

Le métropolite Antoine de Volokolamsk a célébré la Divine liturgie à l’église russe de Strasbourg

04.09.2022

Rencontre de la direction du Conseil œcuménique des églises avec la délégation du Patriarcat de Moscou

01.09.2022

Rencontre du président du DREE avec le patriarche Jean X d’Antioche

01.09.2022

Commentaires du chef de la délégation de l’Église orthodoxe russe à la XIe Assemblée du Conseil œcuménique des églises

31.08.2022

Une délégation de l’Église orthodoxe russe prend part aux travaux de la XIe Assemblée du Conseil œcuménique des églises

31.08.2022

Le président du DREE a rencontré l’ambassadeur du Kazakhstan en Russie

29.08.2022

Le président du DREE a rencontré un représentant de l’Église apostolique arménienne

26.08.2022

Le président du DREE a rencontré le nonce apostolique en Russie

24.08.2022

Le métropolite Hilarion : l’œuvre de Dostoïevski prêche les idéaux évangéliques

09.02.2021

Le métropolite Hilarion : Le Seigneur a empli les eaux du Jourdain de Sa présence pour y laver les péchés des hommes

19.01.2021

Le métropolite Hilarion : Le Seigneur permet à chacun de s’approcher du Royaume céleste dès cette terre

18.10.2020

Le métropolite Hilarion : La Mère de Dieu intercède pour chacun de nous devant le Roi des Cieux

14.10.2020

Fête de saint Serge de Radonège à la laure de la Trinité-Saint-Serge

08.10.2020

Le métropolite Hilarion : Le Royaume des cieux que Dieu a préparé est ouvert à tous

04.10.2020

Le métropolite Hilarion : La croix, instrument de mort honteux, est devenu le symbole du salut de millions d’hommes

27.09.2020

Le métropolite Hilarion : la Mère de Dieu nous est donnée comme Médiatrice céleste et souveraine, qui intercède pour notre salut

21.09.2020

Le métropolite Hilarion : L’Eucharistie est le repas de noces auquel le Seigneur Jésus Christ convie chaque de nous

13.09.2020

Le métropolite Hilarion : La foi est capable d’inspirer des prouesses dans la vie terrestre et d’ouvrir les portes de la vie éternelle

11.09.2020

Le métropolite Hilarion : La foi seule est insuffisante au salut

30.08.2020

Le métropolite Hilarion : La présence invisible de la Reine des Cieux se fait sentir dans nos vies

28.08.2020

Le métropolite Hilarion : Dieu est prêt à donner à chacun le don étonnant de la foi, mais il faut être prêt à le recevoir

16.08.2020

Le métropolite Hilarion : Le Seigneur nous prie de chercher avant tout le Royaume de Dieu

28.06.2020

Le métropolite Hilarion : Le Seigneur appelle tous les hommes à la sainteté

14.06.2020

Retour d'information

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Envoyer un message
Рус Укр Eng Deu Ελλ Fra Ita Бълг ქარ Срп Rom عرب