Déclaration du Service de communication du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou

L’Église orthodoxe russe élève sa voix depuis plusieurs années pour dénoncer les faits criants de persécutions et de discriminations contre la population chrétienne des pays du Proche Orient et d’Afrique du Nord. Le meurtre sauvage de 30 chrétiens éthiopiens en Lybie oblige à attirer une nouvelle fois l’attention sur la tragédie qui se déroule dans ce pays.

Avant les évènements dits du « printemps arabe », près de 100 000 chrétiens vivaient en Lybie. Les évènements de 2011 ont eu les conséquences les plus funestes : le chaos et la permissivité qui ont suivi ont laissé les mains libres aux forces extrémistes. Les chrétiens ont été leurs premières victimes et la population chrétienne a considérablement diminuée en Lybie.

Ces quatre dernières années, en Lybie, les chrétiens sont victimes de sanglants assassinats, d’enlèvements, d’attentats ; leurs églises sont incendiées. L’église orthodoxe Saint-Georges de Tripoli a été plusieurs fois l’objet d’attentats de la part des radicaux. En 2013, des dizaines de coptes égyptiens ont été arrêtés et cruellement torturés. En février 2014, les extrémistes du groupe « Ansar Ach-Charia » ont fusillés sept chrétiens, en décembre 2014, sept coptes, parmi lesquels de jeunes enfants, ont été sauvagement assassinés. En février 2015, le monde entier a été choqué par la sauvage tuerie perpétrée par les guerriers de l’État islamique contre 21 chrétiens de l’Église copte.

Le Patriarcat de Moscou apprend avec douleur un nouvel assassinat barbare de chrétiens en Lybie. Les actes de ces extrémistes méritent la plus ferme condamnation. Les tentatives des rebelles de donner à ces méfaits un sens religieux suscitent un désaveu absolu.

En ces heures de tristesse, l’Église orthodoxe russe exprime sa solidarité avec ses frères et sœurs en Christ persécutés. Les violations criantes des droits fondamentaux de l’homme par les extrémistes de Lybie méritent une condamnation sans appel et une réponse immédiate de toute la communauté internationale afin d’éradiquer la peste noire de l’extrémisme qui embrase le Proche Orient et l’Afrique du Nord.