Page d'accueil Actualité
Réponse de Sa Sainteté le patriarche Cyrille …

Réponse de Sa Sainteté le patriarche Cyrille à Sa Béatitude le patriarche Théodore d’Alexandrie et de toute l’Afrique

Béatitude !

J’ai reçu de vous une nouvelle lettre, dans laquelle vous appelez à annuler la décision de créer un Exarchat patriarcal d’Afrique et de nommer un exarque, prise par le Saint-Synode de l’Église orthodoxe russe.

Je vous ai déjà exposé en détail les causes et les circonstances ayant amené à l’érection de notre exarchat en Afrique. Elles sont aussi expliquées dans la récente Déclaration du Saint-Synode de l’Église orthodoxe russe, en date du 28 janvier, dont je vous envoie une copie.

Votre Béatitude ne m’a toujours pas énoncé pour quelles raisons canoniques elle a été amenée à considérer que l’Église orthodoxe ukrainienne n’existe plus et est hors la loi, ainsi qu’à reconnaître comme l’unique « église autocéphale » canonique dans ce pays des schismatiques n’ayant pas reçu la grâce du sacerdoce et luttant contre l’Église ukrainienne. Ni les lettres que j’ai reçues de vous, ni les communiqués publiés par le Saint-Synode du Patriarcat d’Alexandrie n’exposent ces raisons canoniques, qui ne peuvent d’ailleurs être expliquées, puisqu’elles n’existent pas, comme vous le savez parfaitement vous-mêmes.

L’Église russe considère que les personnes qui reconnaissent l’Église schismatique dite orthodoxe d’Ukraine tombent elles-mêmes dans le schisme, une opinion qui est profondément ancrée dans les canons, ce que vous avez tort de nier. Le 2e canon du Concile d’Antioche définit clairement : « Il n’est pas permis d’être en communion avec ceux qui sont exclus de l’église, ni de recevoir dans une église ceux qui ont été exclus d’une autre. S’il est prouvé qu’un évêque, un prêtre, un diacre ou un autre clerc reste en communion avec les excommuniés, il doit être excommunié lui-même. » 

Le 4e canon du Concile d’Antioche proclame : « Ceux qui resteront en communion avec eux [ceux qui sont déchus de leur rang sacerdotal par le Concile] seront exclus de l’Église, surtout s’ils osent le faire après connaissance de la sentence portée contre les susdits. » Nombreux sont les décrets canoniques interdisant de recevoir des excommuniés dans la communion de l’Église (I Concile œcuménique 5 ; canons apostoliques 11 ; concile de Carthage 9, etc).

Votre Béatitude sait bien que les sanctions prononcées contre les fondateurs du schisme ukrainien et contre leurs partisans ont été reconnues par toutes les Saintes Églises orthodoxes, notamment par une lettre de votre prédécesseur de bienheureuse mémoire, le patriarche Parthène III d’Alexandrie, et qu’elles n’ont jamais été mises en question par personne dans le monde orthodoxe. Suivant les saints canons et la pratique séculaire de l’Église, les schismatiques ukrainiens ne peuvent être admis dans l’Église qu’après avoir fait pénitence et s’être réunifiés avec l’Église locale dont ils s’étaient séparés, c’est-à-dire l’Église orthodoxe ukrainienne. Les schismatiques en Ukraine, comme on sait, n’ont pas fait pénitence et n’ont pas été réunifiés à leur Église. Ayant annoncé les reconnaître, puis étant entré en communion eucharistique avec eux, vous êtes tombé à leur suite dans le schisme et, suivant la lettre des canons cités ci-dessus, vous devriez être excommunié comme eux. C’est précisément pour cette raison que de nombreux clercs de l’Église d’Alexandrie ont été contraints de se protéger de toute communication avec vous et de demander la protection canonique de notre Église.

Concernant votre menace de réduire à l’état laïc Son Éminence le métropolite Léonide de Klin, que le Saint-Synode de notre Église a nommé exarque d’Afrique, elle est dénuée de tout fondement dans le droit canon. Un évêque ou un clerc d’une Église autocéphale ne peut être poursuivi par la justice d’une autre Église autocéphale. Les canons auxquels vous vous référez (I Concile œcuménique 8 ; IV Concile œcuménique 12) n’étayent pas vos menaces et sont inappropriés, dans le mesure où ils s’appliquent à des sujets tout différents. Les saints canons interdisent sévèrement à un évêque d'intervenir dans les affaires d'un autre diocèse. S’ils lui interdisent même de recevoir un clerc étranger qui n'est pas muni d'une lettre de recommandation de son évêque (cf canons apostoliques 33 ; I Concile œcuménique 16, etc), comment peuvent-ils l’autoriser à le juger, lui appliquant en outre la sentence la plus sévère qu'est la réduction à l'état laïc ? En conséquence, je vous déclare que toute décision judiciaire de votre Église à l’encontre du métropolite Léonide de Klin ou d'autres hiérarques ou clercs de notre Église sera reconnue canoniquement nulle et invalide.

Votre Béatitude tente également sans succès de justifier les prétendus droits exceptionnels du patriarche de Constantinople en se référant au tomos de 1663 ou au prétendu « parchemin sur l’autorité impériale et patriarcale ». En réalité, ce document n’a pas été envoyé à l’Église russe, comme vous l'affirmez par erreur, mais au tsar Alexis Mikhaïlovitch, qui cherchait le soutien des patriarches orientaux dans un procès intenté au patriarche Nikon de Moscou, et leur avait envoyé ses questions. L’Église russe n’avait pas posé ces questions aux patriarches orientaux, et ne s’est donc jamais basée sur ce document.

Comme on sait, le tomos de 1663 n’est pas un décret conciliaire : les primats des Églises d’Alexandrie et d’Antioche n’apposèrent leur signature sous ce document que beaucoup plus tard. Bien plus, le patriarche Nectaire de Jérusalem joignit à ce document une lettre exposant son opinion particulière, dans laquelle il réfutait en fait les positions du tomos sur les droits particuliers des patriarches de Constantinople. De son côté, le patriarche d’Antioche Macaire III avait secrètement envoyé un an avant la signature de ce « parchemin » une lettre au pape de Rome, lui faisant part de sa soumission. Ce document peut donc difficilement être considéré comme l’expression autorisée de la tradition orthodoxe dans toute sa pureté.

Nous sommes encore plus étonnés de votre renvoi aux actes du Concile de 1590 sur l’érection du Patriarcat de Moscou pour justifier les prétentions du patriarche de Constantinople à la primauté dans l’Église du Christ. Votre Béatitude sait certainement que son grand prédécesseur sur le siège d’Alexandrie, Mélèce Pigas, canonisé par votre Sainte Église, n’a pas reconnu les décisions de ce Concile, car elles avaient été prises sans tenir compte de l’opinion du Patriarcat d’Alexandrie. A son initiative, un nouveau Concile des patriarches orientaux eut lieu à Constantinople en 1593, qui réexamina les décisions du précédent Concile et décréta que le Patriarche de Moscou « serait et s'appellerait le frère des patriarches orthodoxes, qu’il leur serait, de par l’autorité de cette dénomination, égal par le rang, le siège et la dignité ». Les décrets de ce Concile, dont saint Mélèce fut l’inspirateur et le principal acteur, ne contiennent pas la moindre allusion à un quelconque pouvoir du patriarche de Constantinople sur le patriarche de Moscou ou un autre patriarche.

Dans ses œuvres, saint Mélèce se prononce résolument contre l’idée de primauté d’un évêque dans l’Église universelle. Son successeur et disciple, le patriarche Cyrille Loukaris d’Alexandrie, également canonisé par votre Sainte Église, et, récemment, par le Patriarcat de Constantinople, s’opposa fermement au papisme à la suite de son maître, et rejeta la doctrine de la primauté du premier d'honneur des évêques sur toute l’Église.

J’estime utile de rappeler à Votre Béatitude que le Concile de l’Église orthodoxe d’Alexandrie, convoqué par Sa Béatitude le patriarche Nicanor d’Alexandrie en 1867, condamna l’intervention de l’Église constantinopolitaine dans les affaires du Patriarcat d’Alexandrie, affirma pour l’égalité de tous les patriarches et déclara que le primat de l’Église de Constantinople n’avait pas le droit de s’immiscer dans les affaires des autres Églises. La condamnation de l’intervention de Constantinople dans les affaires de l’Église d’Alexandrie, prononcée alors, fut soutenue par les Églises d’Antioche et de Jérusalem, par l’Église russe, l’Église chypriote et celle de Grèce.

Dans les années qui suivirent, les patriarches d’Alexandrie s’exprimèrent plus d’une fois pour la pureté de la doctrine des Pères sur l’Église et celle de la Tradition orthodoxe. Apprenant l’octroi unilatéral de l’autocéphalie à l’Église albanaise par le Patriarcat de Constantinople, le patriarche Nicolas d’Alexandrieécrivait en 1937 : « Ces dernières années aussi bien dans les questions concernant toute l’Église, que dans les questions d’octroi et de confirmation de l’autocéphalie aux Églises, il a été assez étrangement institué que, depuis le milieu du siècle dernier (c’est-à-dire du XIXe siècle), autrement dit depuis l’octroi de l’autocéphalie à l’Église de Grèce, le siège apostolique de Constantinople, ne faisant plus aucunement attention ni aux canons de l’Église, ni aux usages qui y règnent, agit de façon parfaitement unilatérale, ignorant les primats de toutes les Églises autocéphales locales. »

Il est triste, cher frère, que vous ayez si facilement renié le glorieux héritage de l’Église d’Alexandrie, la tradition orthodoxe canonique, dont vos bienheureux prédécesseurs ont été les fidèles gardien au cours des siècles, et que vous vous soyez engagé sur la voie du schisme et de l’assentiment aux actes illégitimes de l’actuel patriarche de Constantinople.

Les actes du patriarche Bartholomée en Ukraine sont l’application du dessein sournois des ennemis de l’orthodoxie, désireux de diviser la Russie et l’Église orthodoxe d’une part, des Églises grecques de l’autre. Nous connaissions ce dessein, mais nous ne perdions pas l’espoir que Sa Sainteté le patriarche de Constantinople aurait, avec l’aide de Dieu, le courage de résister à la pression d’une puissante force politique. A notre grand regret, cela n’a pas été et, par ses actes, le patriarche Bartholomée a détruit l’unité de l’orthodoxie universelle. Je regrette profondément que vous soyez désormais coparticipant à ces actes.

Béatitude ! A la veille de la Sainte Quarantaine, je vous invite fraternellement à revoir les décisions que vous avez prises, et à cesser de soutenir le schisme en Ukraine, afin de ne pas déchirer la tunique inconsutile du Christ, qui est l’Église de Dieu.

Avec mon amitié dans le Seigneur,

+CYRILLE,

Patriarche de Moscou et de toutes les Russies


 
Partager:
Lettre de félicitations du patriarche pour le centenaire de l’Archevêché des paroisses de tradition russe en Europe occidentale

26.06.2022

Le patriarche Cyrille : Nous prions pour que les obstacles extérieurs temporaires ne détruise pas notre unité spirituelle

29.05.2022

Le patriarche Cyrille : notre devoir est d’actualiser la foi orthodoxe à chaque situation concrète de la vie

25.05.2022

Les vœux du pape François au patriarche Cyrille pour sa fête onomastique

24.05.2022

Le patriarche Cyrille : Nos fidèles vivent aussi bien en Russie qu’en Ukraine, et nous prions ardemment pour le retour à la paix

18.05.2022

Précisions du Service de communication du DREE au sujet de l’interview du pape François au journal Corriere della sera

04.05.2022

Entretien de Sa Sainteté le patriarche Cyrille avec le primat de l’Église orthodoxe serbe

27.04.2022

Message pascal du Patriarche CYRILLE de Moscou et de toutes les Russies Aux archipasteurs, pasteurs, diacres, moines Et à tous les fidèles enfants de l’Église orthodoxe russe

23.04.2022

Condoléances du patriarche Cyrille après l’incendie à l’église Saint-Séraphin, à Paris

19.04.2022

L’aide aux réfugiés et aux populations civiles sinistrées d’Ukraine discutée pendant la séance du Saint-Synode

25.03.2022

Le Saint-Synode de l’Église russe considère important d’informer de sa position sur la crise en Ukraine les chefs des Églises hétérodoxes et des organisations interchrétiennes

25.03.2022

Le patriarche Cyrille a présidé une réunion du Saint-Synode de l’Église orthodoxe russe

24.03.2022

Allocution de Sa Sainteté le patriarche Cyrille à la réunion du Haut Conseil de l’Église orthodoxe russe, le 18 mars 2022

18.03.2022

Le patriarche Cyrille a présidé une réunion du Haut Conseil ecclésiastique

18.03.2022

Entretien du patriarche Cyrille avec l’archevêque de Canterbury, Justin Welby

16.03.2022

Le métropolite Antoine : La montée de l’extrémisme menace la conservation des sanctuaires chrétiens en Terre sainte

17.06.2022

Nomination d’un nouveau président du Département des relations ecclésiastiques extérieures et un nouveau recteur de l’Institut des Hautes Études du Patriarcat de Moscou

07.06.2022

Le métropolite Hilarion : Les tentatives de contraindre l’Église orthodoxe ukrainienne à changer de dénomination s’expliquent par le désir de la déposséder de ses églises

06.06.2022

Le métropolite Hilarion de Volokolamsk en Hongrie

03.06.2022

Le métropolite Hilarion : Ce qui se passe dans l’Église orthodoxe ukrainienne doit être interprété dans le contexte des pressions sans précédent exercées sur elle

29.05.2022

Le métropolite Hilarion : L’unité entre l’Église orthodoxe russe et l’Église orthodoxe ukrainienne demeure

28.05.2022

Le métropolite Hilarion a rencontré des représentants du Haut conseil islamique d’Irak

23.05.2022

Le métropolite Hilarion de Volokolamsk a rendu visite à l’exarque du Patriarcat de Jérusalem à Chypre

13.05.2022

Le métropolite Hilarion de Volokolamsk a rencontré l’archevêque Chrysostome de Chypre

12.05.2022

Pourparlers du métropolite Hilarion de Volokolamsk avec le chef du DREE de l’Église malankare

11.05.2022

Le président du DREE a rencontré le représentant du Catholicossat de Cilicie de l’Église apostolique arménienne

11.05.2022

Une délégation de l’Église orthodoxe russe participe à la pré-assemblée du Conseil œcuménique des églises

10.05.2022

Le métropolite Hilarion décrit le travail de l’Église dans le contexte de confrontation politique en Ukraine

09.05.2022

Le métropolite Hilarion revient en détail sur l’entretien du patriarche Cyrille et du pape François

09.05.2022

Entretien de Sa Sainteté le patriarche Cyrille avec le primat de l’Église orthodoxe serbe

27.04.2022

Le métropolite Hilarion : l’œuvre de Dostoïevski prêche les idéaux évangéliques

09.02.2021

Le métropolite Hilarion : Le Seigneur a empli les eaux du Jourdain de Sa présence pour y laver les péchés des hommes

19.01.2021

Le métropolite Hilarion : Le Seigneur permet à chacun de s’approcher du Royaume céleste dès cette terre

18.10.2020

Le métropolite Hilarion : La Mère de Dieu intercède pour chacun de nous devant le Roi des Cieux

14.10.2020

Fête de saint Serge de Radonège à la laure de la Trinité-Saint-Serge

08.10.2020

Le métropolite Hilarion : Le Royaume des cieux que Dieu a préparé est ouvert à tous

04.10.2020

Le métropolite Hilarion : La croix, instrument de mort honteux, est devenu le symbole du salut de millions d’hommes

27.09.2020

Le métropolite Hilarion : la Mère de Dieu nous est donnée comme Médiatrice céleste et souveraine, qui intercède pour notre salut

21.09.2020

Le métropolite Hilarion : L’Eucharistie est le repas de noces auquel le Seigneur Jésus Christ convie chaque de nous

13.09.2020

Le métropolite Hilarion : La foi est capable d’inspirer des prouesses dans la vie terrestre et d’ouvrir les portes de la vie éternelle

11.09.2020

Le métropolite Hilarion : La foi seule est insuffisante au salut

30.08.2020

Le métropolite Hilarion : La présence invisible de la Reine des Cieux se fait sentir dans nos vies

28.08.2020

Le métropolite Hilarion : Dieu est prêt à donner à chacun le don étonnant de la foi, mais il faut être prêt à le recevoir

16.08.2020

Le métropolite Hilarion : Le Seigneur nous prie de chercher avant tout le Royaume de Dieu

28.06.2020

Le métropolite Hilarion : Le Seigneur appelle tous les hommes à la sainteté

14.06.2020

Retour d'information

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Envoyer un message
Рус Укр Eng Deu Ελλ Fra Ita Бълг ქარ Срп Rom عرب