Page d'accueil Actualité
Je dirais à Bartholomée : Tu te présenteras bientô…

Je dirais à Bartholomée : Tu te présenteras bientôt devant Dieu, qu’est-ce que tu lui diras ?

L’histoire d’Ouliana Taborovets, femme d’un prêtre de Berestia, est à la fois typique et unique : leur église et leur maison leur ont été arraché, les partisans de « l’église orthodoxe d’Ukraine » de leur village les maudissent, mais la paroisse est unie dans l’amitié.

Il n’y avait pas de visages moroses, au congrès des communautés persécutées, le 22 février à la Laure des Grottes de Kiev. Les fidèles ont partagé leurs problèmes sans pour autant se plaindre. Réunis par un même malheur, ils étaient heureux de se voir, d’échanger, de faire connaissance, de partager, de ne plus se sentir seuls, de sentir que chaque communauté faisait partie de la famille ecclésiale, et l’ambiance était joyeuse.

Ouliana Taborovets, « matouchka », femme du prêtre de Berestia, dans la région de Rovno, se distingue par son énergie, sa sincérité, sa cordialité, par une certaine « authenticité ». Elle ne ressemble en rien à la martyre affligée que les orthodoxes imaginent parfois lorsqu’ils se représentent la femme d’un prêtre subissant les attaques de schismatiques. Elle a défendu son église à neuf mois de grossesse, elle a donné naissance à son sixième enfant au moment où l’église était attaquée. Nous pensions demander à Ouliana de commenter brièvement la situation, mais il est résulté toute une interview de cet échange.

L’attaque de l’église

-        Ouliana, l’histoire des communautés qui ont perdu leur église est presque toujours la même. Comment cela s’est-il passé dans votre village ?

-        Le schéma est le même qu'ailleurs. On a agité le peuple, on a répandu de fausses informations sur notre Église, alors que cela faisait déjà 15 ans que nous étions dans le village. Disons les choses comme elles sont : ce sont nos paroissiens qui sont restés avec nous, les 150-200 personnes qui viennent à l’église depuis le début et qui continuent à venir. Qui nous a pris notre église ? Ceux qui n’y sont jamais allés de leur vie. Nous avons défendu notre église pendant un mois.

Le 3 mars 2019, toute la communauté a voté dans l’église elle-même, nous avons voté pour rester dans l’Église-mère (l’Église orthodoxe ukrainienne, NDLR). Eux, au même moment, ont tenu une réunion municipale à l’école. Mais il n’y avait aucun orthodoxe à cette réunion. Il y avait des pentecôtistes, des baptistes. Il y avait des gens qui venaient d’autres villages. Ou bien des gens qui sont nés au village, mais qui vivent à Kiev et qui sont venus spécialement pour voter comme habitant du village. Il n’y avait pas de paroissiens de l’église à la réunion de l’école, parce que tous les paroissiens étaient dans l’église.

Ensuite, nous avons défendu l’église pendant un mois, il y a eu quatre attaques. La première fois, ils sont entrés par les portes latérales dans la sacristie. Un homme s’est mis à en faire l'inventaire sur l’autel. Il s’est appuyé sur l’autel pour  noter ce qu’il y avait dans le sanctuaire et dans l’église. Ensuite, nous nous sommes relayés pour prier  en continu devant d’église. Nous n’avons pas arrêté de prier. Des prêtres venaient, célébraient des acathistes, nous continuions à prier. A l’époque, j’étais à 40 semaines de grossesse, c’était très dur de tenir. Un jour, quand j’étais déjà à la maternité, ils nous ont organisé une « haie de la honte ». Ils voulaient que nos paroissiens et le père passent au milieu d’eux, et ils criaient « la honte ! ». A votre avis, c’est la honte pour qui ? Pour celui qui est venu prier ? Qui doit avoir honte ? C’était très dur. Nous chantions la prière de Jésus, le Credo, et eux « Que l’Ukraine ne meurt pas ». Des cris, des crachats... Le père a reçu des coups plusieurs fois pendant ce mois.

Ils se sont emparés de l’église le 2 avril (2019 – NDLR). La milice était là, elle ne laissait pas nos gens aller à l’église. Ils sont arrivés, ils ont ouvert les portes à la scie circulaire. Ils ont battu des vieillards, traîné des jeunes filles par les cheveux. Ce sont de très mauvais souvenirs. Ils étaient comme fous, vous comprenez. Vous les regardez dans les yeux, et c’est comme s’ils n’avaient pas de regard. Je pense que ceux qui y étaient ont regretté depuis. Dans notre district, ils se sont emparés de 4 églises, toujours à l’initiative de gens de notre village. Nos paroissiens ne pouvaient pas sortir tranquillement, on les insultait. Même encore maintenant, quand ils viennent à la maison de prière, ils se font couvrir de propos orduriers. « Tu vas où ? Chez le pope de Moscou ? » Et des injures, des grossièretés. Ils ont pris l’église, la maison paroissiale et même la chapelle du cimetière. Maintenant, pour enterrer nos morts, il faut d’abord aller chez leur « pope » pour qu’il vienne ouvrir le portillon pour entrer au vieux cimetière. L’office des funérailles a lieu dans la cour ou près de la tombe.

-        Où vous réunissez-vous pour prier ?

-        Chez nous. Dans la cour de notre maison, il y a une maisonnette que nous voulions faire démolir depuis longtemps. Grâce à Dieu, nous ne l’avions pas encore fait. Nous l’avons transformée en maison de prière, c’est notre petite église dans la cour. En moyenne, 140 personnes assistent aux offices. Nous avons des liturgies nocturnes toutes les semaines, environ 50 personnes y viennent.

La haine au village

Deux ans ont passé, et ce n’est que maintenant que les familles recommencent à se parler, que maintenant ! Jusqu’à encore récemment, même dans les familles on ne se parlait plus. Et on ne peut pas dire que ce soit terminé. La guerre continue, au village. Parce qu’on est divisé entre « eux » et « nous ». D’une part. D’autre part parce que dès que nous commençons à parler d’acheter un terrain pour y construire une église, on ne nous laisse pas faire. On intimide ceux qui veulent nous vendre un terrain : « essayez seulement de le leur vendre, traîtres »... Nous avions déjà acheté un terrain à bâtir, ils nous ont intenté un procès.

Ils ont domicilié quelqu’un sur ce terrain a posteriori, et ils nous font un procès pour ces 6 ares. Et nous voilà à nouveau en procès. Depuis deux ans, nous enchaînons procès sur procès. D’abord à cause de l’église, maintenant à cause du terrain. Nous demandons qu’on nous rende notre enregistrement officiel, nous n’avons plus ni enregistrement (de la communauté – NDLR), ni église. Nous en avons vécu de belles... Non, pas vécu, nous vivons tous ces évènements. Beaucoup de prêtres sont issus de notre village. Certains ont des cathédrales, et nous, nous devons nous contenter de célébrer dans une maisonnette, c’est difficile de vous en donner une idée. Il n’y a que ceux qui l’ont vécu qui peuvent comprendre. Nous sommes venus ici et tous ces événements reviennent à la mémoire : « la honte ! », les cris « dégage, le pope moscovite »...

Ne divisez pas les gens !

-        Que demanderiez-vous aux autorités ?

-        Je voudrais leur dire : ne divisez pas les gens. Nous sommes tous citoyens ukrainiens. Je suis une citoyenne ukrainienne. Mes enfants sont citoyens ukrainiens. Nous parlons ukrainien à la maison. Nous chantons des chansons ukrainiennes tous les deux jours. Alors pourquoi me traite-t-on de « traître à la solde de Moscou » ? Parce que je n’ai pas renié ma foi ? Suivant la Constitution ukrainienne, nous avons le droit de choisir notre foi. D’après notre conscience. Chacun croit comme il l’entend. Même les satanistes peuvent prier, les musulmans peuvent prier, n’est-ce pas ? Mais nous, « chrétiens orthodoxes du patriarcat de Moscou », comme ils disent, nous n’avons même pas le droit d’enterrer quelqu’un normalement dans son village ! Pourquoi ?!

Il n’y pas longtemps, on enterrait une grand-mère de cent ans. Leur « pope » (de « l’église orthodoxe d’Ukraine » - NDLR) est passé, il a demandé qui on enterrait. Quelqu'un lui a répondu :  une moscovite. Mais est-elle jamais allée une seule fois à Moscou pendant ses cent ans ? De quelle moscovite s’agit-il donc ? C’est une Ukrainienne. Elle a donné toute sa vie à l’Ukraine. Je demande aux autorités de ne pas diviser les gens, laissez-nous la possibilité de prier. Regardez, plein d’églises nous ont été prises, mais personne n’a cherché à les reprendre de force, n’est-ce pas ? Nous n’avons qu’une chose à demander au pouvoir : laissez-nous nous enregistrer comme Église orthodoxe ukrainienne, permettez-nous de construire. Le chef du conseil municipal nous a dit : tu te traînerais à genoux pour me demander un terrain que je ne te le donnerais pas. Nous n’avons pas pu conserver notre église, c’est vrai. Mais nous avons conservé nos fidèles. Les fidèles sont tous avec nous. Tous ceux qui étaient avec nous le sont restés.

Le patriarche Bartholomée :

-        Que diriez-vous au patriarche Bartholomée ?

-        Qu’il devra bientôt se présenter devant Dieu. Et qu’est-ce que tu lui diras, papi ? Oui, je dis « papi », parce que je ne le considère plus comme un patriarche, il a enfreint les canons. Il est devenu schismatique lui-même, puisqu’il a reconnu les schismatiques. Qu'est-ce qu’il a donc fait ? Ces gens se sont montrés tels qu'ils étaient. Ils ont divisé le village, ils ont divisé les villages. Il y a quatre villages, dans notre district, c’est de quatre églises dont il s’agit. Que lui dire ? Je n’ai pas le droit de juger, on ne peut juger que les actes. Mais c’est terrible. C’est terrible ce qu’il a fait, il y a tellement de larmes qui ont coulé. Et du sang répandu dans d’autres églises, pour autant que je sache.

 

Поделиться:
Sa Sainteté le patriarche Cyrille s’est entretenu avec l’archevêque Jean d’Ohrid

08.04.2021

Message pascal de Sa Sainteté le patriarche Cyrille aux chefs des églises hétérodoxes

04.04.2021

Les condoléances du patriarche Cyrille après l’attentat de Makassar, en Indonésie

29.03.2021

Assassinat de fidèles de l’Église éthiopienne en Oromia: les condoléances du patriarche Cyrille

13.03.2021

Le patriarche Cyrille a félicité le métropolite Porphyre de son élection au siège patriarcal serbe

18.02.2021

Réunion du Haut Conseil de l’Église orthodoxe en vidéoconférence

11.02.2021

Le président russe a présenté ses félicitations au patriarche Cyrille pour l'anniversaire de son intronisation

01.02.2021

Le métropolite Hilarion : Sous le patriarche Cyrille, la renaissance de l’Église a reçu une nouvelle impulsion

31.01.2021

Interview de Sa Sainteté le patriarche Cyrille à la chaîne de télévision « Rossia » pour Noël

07.01.2021

Le pape François a présenté ses vœux au patriarche Cyrille pour la fête de la Nativité du Christ

07.01.2021

Message de Noël du patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie

06.01.2021

Félicitations de Sa Sainteté le patriarche Cyrille à Joseph Baiden de son élection au poste de président des États-Unis d’Amérique

15.12.2020

Condoléances du primat de l’Église orthodoxe russe pour le décès du patriarche Irénée de Serbie

20.11.2020

Condoléances de Sa Sainteté le patriarche Cyrille après l’incendie survenu dans un hôpital de la ville roumaine de Piatra Neamţ

17.11.2020

Message du patriarche Cyrille au primat de l’Église albanaise

16.11.2020

Le métropolite Hilarion : Le Duc d’Édimbourg est resté toute sa vie attaché à l’orthodoxie

09.04.2021

Le métropolite Hilarion a célébré la liturgie de l’Annonciation avec des hiérarques de l’Église serbe

07.04.2021

Le métropolite Hilarion : Un sommet des chefs d’Églises est possible dans un proche avenir

06.04.2021

Le métropolite Hilarion : La question du changement de calendrier et de comput pascal n’est pas à l’ordre du jour dans l’Église russe

03.04.2021

Le métropolite Hilarion : Dans l’Église, les opinions sur la fécondation in vitro divergent

03.04.2021

Le métropolite Hilarion : Dans les pays occidentaux, la théorie du genre est inculquée aux enfants dès l’école maternelle

27.03.2021

Le métropolite Hilarion : L’Église ne bénit pas les cohabitations homosexuelles car ce mode de vie est un péché

27.03.2021

Le métropolite Hilarion : C’est grâce au christianisme que l’esclavage a été peu à peu aboli

27.03.2021

Le président du DREE a reçu le directeur de l’Union russe des chrétiens baptistes évangélistes

25.03.2021

A Moscou, des prières en l’honneur des combattants du mouvement de libération grec de 1821-1823

25.03.2021

Le métropolite Hilarion : Une nouvelle vague de spoliations d’églises est à craindre en Ukraine

22.03.2021

Le métropolite Hilarion : Par les saintes images, nous entrons en contact avec les réalités du monde spirituel

21.03.2021

Le métropolite Hilarion : L’Église canonique en Ukraine a pratiquement été mise hors la loi

20.03.2021

Le métropolite Hilarion : « l’église orthodoxe d’Ukraine » schismatique n’a pas reçu de véritable autonomie

20.03.2021

Le métropolite Hilarion : Apprenons à faire pénitence, suivant l’appel de la Sainte Église

16.03.2021

Le métropolite Hilarion : l’œuvre de Dostoïevski prêche les idéaux évangéliques

09.02.2021

Le métropolite Hilarion : Le Seigneur a empli les eaux du Jourdain de Sa présence pour y laver les péchés des hommes

19.01.2021

Le métropolite Hilarion : Le Seigneur permet à chacun de s’approcher du Royaume céleste dès cette terre

18.10.2020

Le métropolite Hilarion : La Mère de Dieu intercède pour chacun de nous devant le Roi des Cieux

14.10.2020

Fête de saint Serge de Radonège à la laure de la Trinité-Saint-Serge

08.10.2020

Le métropolite Hilarion : Le Royaume des cieux que Dieu a préparé est ouvert à tous

04.10.2020

Le métropolite Hilarion : La croix, instrument de mort honteux, est devenu le symbole du salut de millions d’hommes

27.09.2020

Le métropolite Hilarion : la Mère de Dieu nous est donnée comme Médiatrice céleste et souveraine, qui intercède pour notre salut

21.09.2020

Le métropolite Hilarion : L’Eucharistie est le repas de noces auquel le Seigneur Jésus Christ convie chaque de nous

13.09.2020

Le métropolite Hilarion : La foi est capable d’inspirer des prouesses dans la vie terrestre et d’ouvrir les portes de la vie éternelle

11.09.2020

Le métropolite Hilarion : La foi seule est insuffisante au salut

30.08.2020

Le métropolite Hilarion : La présence invisible de la Reine des Cieux se fait sentir dans nos vies

28.08.2020

Le métropolite Hilarion : Dieu est prêt à donner à chacun le don étonnant de la foi, mais il faut être prêt à le recevoir

16.08.2020

Le métropolite Hilarion : Le Seigneur nous prie de chercher avant tout le Royaume de Dieu

28.06.2020

Le métropolite Hilarion : Le Seigneur appelle tous les hommes à la sainteté

14.06.2020

Retour d'information

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Envoyer un message