Le 19 décembre 2019, fête de saint Nicolas, le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, s’est rendu à Bari, avec la bénédiction de Sa Sainteté le patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie.

A l’église haute de la basilique, le président du DREE a présidé la célébration de la Divine liturgie avec le métropolite Isidore de Smolensk et de Dorogobouj, l’évêque Séraphin d’Istra, président du Département des affaires de la jeunesse, l’évêque Serge de Viazma et de Gagarine et l’évêque Mélèce de Roslavl et de Desnogorsk, ainsi que de nombreux clercs de Russie, d’Ukraine, de Biélorussie, de Moldavie et d’autres pays faisant partie du territoire canonique du Patriarcat de Moscou.

Après la litanie instante, des prières ont été dites pour la paix en Ukraine.

A la fin de la liturgie, le métropolite Hilarion a salué l’assistance d’un « Christ est ressuscité ! » et a souhaité à tous une bonne fête du saint le plus vénéré dans l’Église russe, saint Nicolas :

« Je vous salue de la salutation pascale, car nos cœurs sont aujourd’hui emplis de joie pascale. Saint Nicolas nous a appelés, et nous sommes venus à lui de différents pays… C’est le saint évêque qui nous a rassemblés, lui dont les saintes reliques reposent ici, dans cette ville vers laquelle affluent chaque jour d’immenses foules de pèlerins. E ce n’est pas pour rien, chacun de nous sait par expérience combien prompt est saint Nicolas à entendre nos prières, avec quelle hâte il nous secourt dans les circonstances difficiles. Je pense que si chacun pouvait dire comment le Seigneur, par la prière de saint Nicolas, l’a aidé dans sa vie, on ferait un gros livre des récits de tous ceux qui sont assemblés dans cette église. Si tous ceux que saint Nicolas a secouru un jour rapportaient leur expérience, le monde entier, comme dit l’Évangile, ne pourrait contenir tous ces récits.

Mais saint Nicolas nous a inscrit dans son livre à lui, il aime chacun de nous. C’est pourquoi nos cœurs s’emplissent de la joie pascale, bien qu’il reste plusieurs mois avant Pâques. De même que nous sommes certains de la résurrection du Christ, nous sommes aussi certains que saint Nicolas entend nos prières. Aucune preuve, hormis notre propre expérience, n’est ici nécessaire.

On nous demande souvent : « Prouvez que Dieu existe. Prouvez que le Christ est ressuscité. Prouvez que saint Nicolas vous aide. » Tout cela ne peut pas se prouver en paroles. Si quelqu’un ne veut pas croire en Dieu, aucune circonstance, même miraculeuse, ne pourra l’en convaincre, il attribuera le miracle au hasard. Comme dit le Sauveur, même si les morts ressuscitaient, ceux qui ont fermé leur cœur à Dieu n’y verraient pas un miracle.

Les miracles se produisent dans la vie de chacun, mais tout le monde ne le voit pas. Beaucoup d’évènements se produisent au quotidien par lesquels le Seigneur se révèle. Mais si l’on est fermé à Dieu, si le cœur est fermé à la grâce divine, aucun miracle ne peut convaincre de l’existence de Dieu, ne peut convaincre de la résurrection du Christ, ne peut convaincre que les saints aident les hommes de leur prière et de leur médiation auprès de Dieu.

Le Seigneur s’est révélé, Il nous a découvert la puissance de la prière et la puissance de l’intercession de saint Nicolas. Voilà pourquoi nous sommes venus à ses reliques, voilà pourquoi nous le prions pour nous et pour nos proches. Nous ne croyons pas seulement, nous savons par expérience que le Seigneur Jésus Christ, par les prières de saint Nicolas, accomplira de nombreux miracles. Ces miracles, à sa prière, s’accomplissent chaque jour… »

Le métropolite Hilarion a chaleureusement remercié de son bon accueil le père Giovanni Distante, recteur de la basilique. Il a mentionné la translation des reliques de saint Nicolas en Russie, en 2017, que plus de deux millions de personnes étaient venues vénérer. « Si les reliques étaient restées encore plus longtemps en Russie, avaient séjourné dans d’autres villes que Moscou et Saint-Pétersbourg, des dizaines de millions de personnes seraient venues vénérer saint Nicolas. »

Comme l’a remarqué Mgr Hilarion, cette translation a été rendue possible par l’accord passé entre le patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie et le pape François de Rome à La Havane.

Le père Giovanni Distante a constaté que la dévotion à saint Nicolas était un trésor commun aux fidèles de l’Église orthodoxe et de l’Église catholique. En mémoire de cette liturgie, il a remis à Mgr Hilarion un vase contenant de l’huile suintant de la tombe de saint Nicolas.

Un office d’intercession à saint Nicolas a ensuite été célébré.

Le même jour, le métropolite Hilarion a rendu visite à la communauté de dominicains assurant la garde de la basilique Saint-Nicolas, où il a rencontré l’archevêque de Bari-Bitonto Francesco Cacucci. Les deux hiérarques ont constaté que la collaboration entre la basilique Saint-Nicolas de Bari et l’Église orthodoxe russe se poursuivait étroitement depuis plusieurs années.

Le soir, le métropolite Hiarion et l’archevêque Francesco Cacucci ont assisté à un concert en l’honneur de saint Nicolas et de la prochaine fête de Noël.