Du 25 au 29 juillet 2019, avec la bénédiction de Sa Sainteté le patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie, des représentants de l’Église orthodoxe russe ont séjourné en Slovénie pour y participer aux cérémonies du 103e anniversaire de la fondation de la chapelle russe Saint-Vladimir de Vršič. La chapelle a été édifiée en mémoire des prisonniers de guerre russe, morts pendant la Première guerre mondiale.

La délégation était présidée par l’évêque Silouane de Peterhof, recteur de l’Académie de théologie de Saint-Pétersbourg. Le chœur mixte de l’académie, dirigé par la moniale Xénia (Kanchina), participait aux cérémonies.

Le 25 juillet, la délégation est arrivée à l’aéroport de Ljubljana. L’évêque Silouane a visité la cathédrale de la métropole de Zagreb-Ljubljana (Église orthodoxe serbe), située dans la capitale slovène, dédiée à saint Cyrille et à saint Méthode, docteurs des Slaves. Le métropolite Porphyre de Zagreb-Ljubljana a accueilli Mgr Silouane de Peterhof. Après la visite de la cathédrale, les deux archipasteurs et les membres de la délégation ont poursuivi leur échange fraternel dans les locaux de la métropole.

Ensuite, les membres de la délégation de l’Église orthodoxe russe se sont rendus à la nonciature, où ils ont été reçus par l’archevêque Jean-Marie Speich, nonce apostolique en Slovénie.

Le groupe est ensuite allé au palais des archevêque catholiques de Ljubljana, où ils ont échangé avec le président de la Conférence des évêques de Slovénie, l’archevêque de Ljubljana, Mgr Stanislav Zore. L’archevêque a chaleureusement souhaité la bienvenue à Mgr Silouane et a fait visiter à ses hôtes la cathédrale Saint-Nicolas.

Le 26 juillet, les représentants de l’Église russe ont visité le monastère cistercien de Stična, situé non loin de Ljubljana. C’est le plus ancien monastère cistercien sur le territoire de l’actuelle Slovénie, le seul aussi à être encore ouvert. La première mention de cette abbaye remonte à 1132. Une rencontre interchrétienne a eu lieu au monastère, dont le thème était le rôle des Églises chrétiennes dans l’avènement de la paix, et les perspectives de contacts académiques. Ont pris part à l’évènement : le métropolite Porphyre de Zagreb-Ljubljana (Église orthodoxe serbe), l’évêque Stanislav Lipovšek (Église catholique romaine en Slovénie), le père Nicolas Aratski, prieur de l’abbaye de Stična, l’évêque G. Filo (Église évangélique de Slovénie), le prêtre M. Mehlé, directeur de l’Institut de la jeunesse catholique, une délégation de la faculté de théologie de l’université de Ljubljana conduite par son doyen, le professeur Robert Petkovšek, des représentants de la société « Slovénie-Russie », etc.

Le soir, la délégation s’est rendue à Kranska Gora, où le chœur de l’Académie de théologie de Saint-Pétersbourg a donné un concert, ainsi que la chorale municipale « Écho ». Après le concert, les membres de la délégation ont assisté à une messe commémorative à l’église de la Dormition.

La cérémonie de commémoration solennelle a eu lieu le 27 juin, devant la chapelle Saint-Vladimir, au col de Vršič, en présence du président de la République de Slovénie, Borut Pahor, du premier ministre, Marjan Šarec, et de nombreuses personnalités politiques, culturelles et ecclésiastiques.

Après la cérémonie, l’évêque Silouane de Péterhof a déposé des fleurs sur la tombe, avant de célébrer un office de requiem à la mémoire des prisonniers de guerre russe. Le métropolite Porphyre de Zagreb-Ljubljana assistait à la cérémonie. Après le requiem, Mgr Silouane a prononcé un bref discours destiné à l’assistance : « Le meilleur ornement d’un pays est son peuple, le meilleur ornement d’une église, ce sont ses paroissiens, le meilleur ornement d’un homme, ce sont ses vertus. Vous êtes à nos yeux ce qu’il y a de plus précieux en Slovénie. La commémoration des militaires, de ceux qui ont sacrifié leur vie pour le bien des autres est un devoir sacré, agréable à Dieu. En priant aujourd’hui pour le repos des âmes de nos compatriotes, nous espérons que leur mémoire restera vivante dans les âges. Nous croyons que notre prière, adressée au Seigneur, est le meilleur garant de l’amitié entre nos pays, entre nos peuples et entre nos Églises. »

Une réception a été donnée le même jour, suivie d’une rencontre amicale entre les membres de la société « Slovénie-Russie » et les représentants de la Fédération de Russie en Slovénie.

Le dimanche 28 juillet, mémoire de saint Vladimir, le recteur de l’Académie de théologie de Saint-Pétersbourg a célébré la Divine liturgie à la chapelle dédiée à ce saint. Mgr Silouane concélébrait avec le hiéromoine Cyrille (Peregoudine), collaborateur du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou au secrétariat des affaires de l’étranger lointain, ainsi qu’avec différents prêtres desservant des églises de Slovénie, anciens diplômés de l’Académie de Saint-Pétersbourg. Le chœur de l’Académie assurait les chants de la liturgie.

Dans l’après-midi, le groupe s’est rendu en excursion au lac de Bled. Le soir, le chœur mixte de l’Académie de théologie de Saint-Pétersbourg a donné un nouveau concert de musique sacrée et de chants populaires à l’église franciscaine de l’Annonciation de Ljubjlana.

Le 29 juillet, la délégation de l’Église orthodoxe russe est repartie pour Moscou, conduite à l’aéroport par l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentaire de la Fédération de Russie en République de Slovénie, D. Zavgaïev.

***

Depuis 20 ans, la société « Slovénie-Russie » organise la commémoration des prisonniers de guerre russe à la chapelle Saint-Vladimir du col de Vršič. Cette année encore, la fondation « Monde russe » (Rousski mir) a participé à l’organisation des manifestations.

La chapelle Saint-Vladimir est un mémorial aux militaires russes, morts pendant la Première guerre mondiale. Elle est située à 1611 mètres d’altitude, sur l’un des versants des Alpes Juliennes, sous le col de Vršič, sur une route reliant le centre de la Slovénie à l’ouest du pays.

Pendant la Première guerre mondiale, un camp de prisonniers avait été organisé près de la ville de Kranska Gora. Ce sont ces prisonniers russes qui creusèrent la route passant par le col. Entre 1915 et 1917, plus de dix mille hommes périrent, victimes d’un travail épuisant et de la faim. En mémoire de leurs camarades, les prisonniers de guerre russes avaient édifié une petite chapelle en bois non loin de leurs barraquements.

Dans les années 1920, la route du col de Vršič a été reconstruite, les restes des prisonniers ont été enterrés dans une fosse commune située près de la chapelle. Une petite obélisque pyramidale a été édifiée sur la fosse, avec l’inscription « aux Fils de la Russie ».

En 1995, la chapelle russe a été inscrite au patrimoine national. En 2005, le territoire situé autour de la chapelle est devenue parc mémorial.