Le 29 mars 2018, l’archevêque Euloge de Soumy et d’Akhtyr a écrit au président ukrainien P. Porochenko, exprimant sa préoccupation des intentions déclarées par le « patriarcat de Kiev » d’organiser l’usurpation de la cathédrale de la Sainte-Trinité de Soumy.

Mgr Euloge constate dans son message que le « patriarcat de Kiev » a publié le 23 mars sur son site officiel l’annonce d’une réunion des représentants de cette organisation religieuse autour d’une conférence intitulée « Le développement de la spiritualité chez les partisans de Slobodan : passé et présent », durant laquelle il a été proposé de recueillir des signatures en faveur du « retour » au soi-disant « patriarcat de Kiev » de la cathédrale de la Trinité de Soumy, appartenant à l’Église orthodoxe ukrainienne canonique.

« Dans les faits, la direction de l’EOU PK s’est présentée, au cours de cette manifestation officielle, comme l’initiatrice d’actes dont le résultat pourrait être l’aliénation des biens ecclésiastiques d’une autre organisation religieuse. Les croyants de Soumy voient dans cette initiative une provocation insolente de la part de la direction de l’EOY PK et une tentative d’usurpation violente de leur église, a constaté l’archevêque Euloge. Les fidèles sont fermement décidés à défendre leur sanctuaire et à résister aux agresseurs. »

L’archevêque s’adresse au chef de l’état, lui demandant « de prendre les mesures suffisantes qui s’imposent pour empêcher tout acte d’expropriation de la cathédrale de la Trinité de Soumy », ainsi que pour garantir les droits légitimes et les libertés des orthodoxes de Soumy, conformément à la législation ukrainienne et aux obligations internationales de respect des droits de l’homme.

Des lettres d’un contenu analogue ont été adressées au président de l’Administration régionale de Soumy et au responsable de la Sécurité de la région.