Le 22 juin 2011, à l’ambassade d’Italie à Moscou a eu lieu la présentation de l’édition russe du livre « L’identité religieuse et culturelle européenne. La question du crucifix ». L’ambassadeur d’Italie en Fédération de Russie, Antonio Zanardi Landi, a exprimé sa gratitude au Patriarcat de Moscou pour son soutien au maintien du droit des écoles italiennes à installer des crucifix dans les classes, communique « Interfax religion ».

« Nous sommes reconnaissants à l’Église orthodoxe russe qui a été notre allié le plus important et le plus déterminant dans le réexamen de la décision du tribunal de Strasbourg », a dit l’ambassadeur.

Le 3 novembre 2009, la Cour européenne des droits de l’homme avait interdit de placer des crucifix dans les salles de classe des écoles publiques italiennes, suite à une plainte d’une citoyenne de ce pays, S. Lautsi. La plaignante affirmait que la symbolique chrétienne dans les classes de l’école où étaient scolarisés ses enfants les empêchait de recevoir un enseignement profane.

Le gouvernement italien a fait appel. L’Italie était soutenue par la Russie et plusieurs autres pays. La critique de cette décision, présentée dans le livre du professeur Carlo Cardia a servi de base au réexamen de la position initiale de la cour : en 2011, la Grande chambre de la cour de Strasbourg a décrété que la présence de crucifix dans les écoles italiennes ne contredisait pas la convention européenne sur la droits de l’homme.

Le livre du professeur C. Cardia, célèbre théologien, est consacré au problème des symboles religieux dans l’espace public. L’auteur apporte des instruments juridiques et des arguments législatifs qui peuvent servir à tous ceux qui seront confrontés à la restriction du droit à l’expression religieuse.

« Ce livre témoigne de ce que les arguments de ceux qui soutiennent la présence de la religion dans la société sont de plus en plus convaincants face à la position qui voudrait que la religion soit exclue de la vie publique », a souligné l’archiprêtre Vsevolod Tchapline, président du Département synodal aux relations de l’Église avec la société lors de la présentation du livre.

Avec la bénédiction du Patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie, le livre du professeur Carlo Cardia a été traduit et publié en langue russe à 1000 exemplaires. L’édition comporte une préface du métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du Département des relations extérieures du Patriarcat de Moscou, ainsi que des préfaces du ministre des affaires étrangères italien, Franco Frattini, de l’ambassadeur d’Italie en Fédération de Russie, Antonio Landi, et du directeur de l’Institut italien à Moscou, Adriano del Asta.